Villes romaines au Moyen-Orient


Visite de quelques villes romaines du Proche-Orient

L’Empire romain était l’un des plus grands empires que ce monde ait connus. Son histoire, ses conquêtes sont des plus fascinantes. Allons visiter trois villes qui attestent la grandeur de Rome par ses impressionnants vestiges.

Césarée, la ville d’Hérode

Césarée est une ville donnée en cadeau par l’empereur Auguste César à Hérode le Grand, nommé roi de Judée par l’Empire romain, qui l’a érigée en 22 av. J.-C. En l’honneur de l’empereur, Hérode l’a baptisé Césarée et lui a dédié un grand temple. La cité portuaire a son port construit sur la mer qui fut un grand exploit architectural en ces temps.

La cité, devenue capitale royale de la Palestine était l’une des plus grandes villes romaines de cette région. Les gouverneurs romains de Judée y ont fait leur lieu de résidence à partir de 6 apr. J.-C.

aqueduc-cesaree

La ville possède un aqueduc long de 17 km, construit au IIe siècle afin de canaliser l’eau des montagnes.
Pour les courses de chars, son hippodrome pouvait accueillir 20 000 spectateurs.
Dans l’amphithéâtre (avec ses plus de 4 000 places) construit par Hérode à son époque se déroulent encore, de nos jours, des concerts donnés par différents artistes venant du monde entier.

Pendant un voyage en Israel, vous pouvez faire un petit détour au musée de Hannah Senesh, au kibboutz Sdot Yam afin de découvrir d’autres vestiges archéologiques de la Césarée.

L’histoire de Jérash

Parmi les empreintes du monde gréco-romain, Jérash a la particularité d’être l’une des villes les mieux préservées du monde. Vous aurez l’occasion d’explorer l’ancienne ville au cours d’un voyage dans le nord de la Jordanie, à 48 km de la capitale Amman.

jerash-forum-ovale

Forum de Jerash

On s’accorde généralement à dire que la ville a été bâtie par Alexandre le Grand à la fin du IVe siècle av. J.-C. Mais elle a été sous la domination romaine au Ier siècle avant J.C et c’est sous celle-ci qu’elle a bénéficié d’une grande prospérité qui a atteint son paroxysme au IIIe siècle apr. J.-C. La ville est ensuite passé sous la domination de différents conquérants dont les Perses et les Musulmans, qui se voit délaissé progressivement, meurtrit par plusieurs séismes, pour être à la fin abandonnée et ensevelie sous le sable pendant plusieurs siècles.

Cependant, c’est ce sable qui a protégé la ville pendant ces centaines d’années. Elle était à l’abri des méfaits du temps et des regards jusqu’en 1806, après sa découverte par l’explorateur Ulrich Jasper Seetzen.

A l’entrée sud de l’ancienne cité, l’Arc d’Hadrien du haut de ses vingtaines de mètres a été construit pour honorer l’empereur Hadrien en visite de la ville en 129. L’Hippodrome est un cirque dans lequel se déroulaient des jeux et des courses auxquels pouvaient assister 15 000 spectateurs. La ville possède deux remarquables temples : celui de Zeus dont les colonnes ont une hauteur d’une quinzaine de mètres et la cour se trouvant sur une surface de 100 m sur 50 m ; et le Temple d’Artémis dont le téménos s’étend sur plus de 20 000 m². Le plus vaste forum de l’empire romain est le Forum ovale avec ses 80 mètres de large et 90 mètres de profondeur, qui a été construit au premier siècle. Le théâtre nord et le théâtre sud sont aussi les deux monuments romains les plus importants du site.

Baalbek, une grande ville religieuse

Dans la plaine de Békaa, à 85 kilomètres de Beyrouth (la capitale du Liban) se trouve une ville côtière fondée par les Phéniciens il y a 4 000 ans.

Dans la cité, ce peuple de commerçants, les Phéniciens, rendait un culte principalement à trois dieux : Baal le dieu de la foudre, qui a donné le nom de la ville ; la déesse Atargatis ; et Hadad, dieu de la fertilité.

temple-de-bacchus

Temple de Bacchus

Mais aux temps d’Alexandre le Grand, la ville a été sous la possession hellénistique et son nom devient Héliopolis, en hommage à Hélios, version Grec de Baal. Les Grecs avaient projeté de construire un grand temple, mais on ne sait pas pourquoi l’entreprise a été abandonnée. Il ne reste de celui-ci que trois blocs de pierres d’environ 800 tonnes.

Plus tard, à partir du premier siècle avant J.C, ce sont les Romains qui ont le plus marqué la ville avec leurs constructions monumentales.

Ils ont bâti ce qui est vraisemblablement le plus grand temple consacré à Jupiter, dont le podium atteint 12 m de hauteur et les colonnes en possèdent 20 m. Celui appelé communément temple de Bacchus est le mieux conservé des monuments du site. Et le temple de Vénus est exceptionnel parmi les autres par son plan arrondi.

Si vous avez l’occasion de visiter le pays, les guides ou les spécialistes du circuit touristique au Liban, sans oublier les musées, ne manqueront pas de vous informer des renseignements que vous recherchiez afin de mieux connaître cette ville qu’est Baalbek.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *